Les observations

Observation n°357 (Réunion publique de Basse Goulaine du mardi 14 décembre 2021)

Par DREAL Pays de la Loire
Déposée le 22 décembre 2021 à 23h59
Version numérisé du registre d'expression présent pendant la réunion publique de Basse Goulaine du mardi 14 décembre 2021, ayant eu lieu à la Salle Paul Bouin, square Theley, 44115 Basse Goulaine;

Document joint


Observation n°356 (Mairie de Sainte-Luce-sur-Loire)

Par DREAL Pays de la Loire
Déposée le 22 décembre 2021 à 23h59
Version numérisé du registre d'expression présent pendant la concertation publique au sein de la mairie de Sainte-Luce-sur-Loire, située à l'adresse suivante : esplanade Pierre Brasselet, 44980 Sainte Luce Sur Loire

Document joint


Observation n°355 (Mairie de Nantes-Doulon)

Par DREAL Pays de la Loire
Déposée le 22 décembre 2021 à 23h59
Version numérisé du registre d'expression présent pendant la concertation publique au sein de la mairie de Nantes-Doulon, située 54 Boulevard Louis Millet, 44300 Nantes.

Document joint


Observation n°354 (Mairie de Basse Goulaine)

Par DREAL Pays de la Loire
Déposée le 22 décembre 2021 à 23h59
Version numérisé du registre d'expression présent pendant la concertation publique au sein de la mairie de Basse Goulaine située au 25 rue Razée, 44115 Basse Goulaine.

Document joint


Observation n°353 (Email)

Par Jocelyn Le Jeune - The Shifters, groupe local de Loire-Atlantique
Déposée le 22 décembre 2021 à 23h57
Madame, Monsieur,

L’État, représenté par la Direction Régionale de l’Environnement, de
l’Aménagement et du Logement (DREAL) des Pays de la Loire, le maître
d’ouvrage, engage une concertation préalable du 15 novembre au 22
décembre 2021, sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public.

Selon le site internet de la consultation , « Le projet d’aménagement du
complexe de Bellevue a pour objectif de résorber les congestions et
d’améliorer les conditions de circulation sur le périphérique nantais.
Les études d’opportunité ont permis de définir cinq variantes
d’aménagement, qui prévoient pour chacune d’entre elles la construction
d’un nouvel ouvrage de franchissement de la Loire. »

Dans ce contexte, nous, bénévoles membre des Shifters, souhaitons
contribuer à la concertation en donnant notre avis sur la prise en
compte des enjeux énergie-climat en lien avec la concertation. Cet avis
en pièce jointe se décline en trois temps. La première partie présente
une analyse des émissions de gaz à effet de serre estimées pour le
projet par la concertation, puis une revue des recommandations de
différents organismes sur la question. Ensuite, une revue critique des
hypothèses de la modélisation du trafic est présentée. Enfin, ce rapport
propose sa propre estimation des émissions de gaz à effet de serre.

Vous souhaitant bonne réception,

Jocelyn Le Jeune
The Shifters, groupe local de Loire-Atlantique

Document joint


Observation n°352 (Web)

Par François-Xavier d'Horrer
Déposée le 22 décembre 2021 à 23h54
Bonjour,
Les propositions incluant le raccordement 2 voies de la RN249 au périphérique semblent les mieux à même d'absorber les volumes de trafic croissants en Sud Loire.

Le nouvel ouvrage de franchissement est parfait.

Observation n°351 (Web)

Par Shifters The
Déposée le 22 décembre 2021 à 23h52
L’État, représenté par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) des Pays de la Loire, le maître d’ouvrage, engage une concertation préalable du 15 novembre au 22 décembre 2021, sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public.

Selon le site internet de la consultation , « Le projet d’aménagement du complexe de Bellevue a pour objectif de résorber les congestions et d’améliorer les conditions de circulation sur le périphérique nantais. Les études d’opportunité ont permis de définir cinq variantes d’aménagement, qui prévoient pour chacune d’entre elles la construction d’un nouvel ouvrage de franchissement de la Loire. »

Dans ce contexte, nous, bénévoles membre des Shifters, souhaitons contribuer à la concertation en donnant notre avis sur la prise en compte des enjeux énergie-climat en lien avec la concertation. Cet avis se décline en trois temps. La première partie présente une analyse des émissions de gaz à effet de serre estimées pour le projet par la concertation, puis une revue des recommandations de différents organismes sur la question. Ensuite, une revue critique des hypothèses de la modélisation du trafic est présentée. Enfin, ce rapport propose sa propre estimation des émissions de gaz à effet de serre.

Vous souhaitant bonne réception,

The Shifters, groupe local de Loire-Atlantique

Document joint


Observation n°350 (Web)

Par Sébastien Coicaud
Déposée le 22 décembre 2021 à 23h05
Trafic induit

Le triplement du pont de Bellevue, déjà doublé en 1990, n’est-il pas disproportionné ? Pis, ce projet est-il en accord avec les objectifs de mobilité actuels, c’est-à-dire réduire la part modale de la voiture ? En lisant les pièces du projet, je n’ai pas l’impression que le trafic induit ait été estimé. Autrement dit, combien de trajets supplémentaires, qui n’auraient pas existé sans ce projet, seront générés ?

C’est un réel problème car un trafic automobile supplémentaire aurait pour conséquence de congestionner les axes routiers amenant au complexe de Bellevue. Je pense notamment au boulevard de la Prairie de Mauves et aux boulevards urbains de Nantes, qui ne sont pas prévus pour une croissance du trafic automobile. C’est d’ailleurs en contradiction avec l’objectif affiché de la ville comme de la métropole de diminuer le trafic automobile.

Reconfiguration des bretelles

La reconfiguration des bretelles permet de corriger une erreur de conception, qui permettait des raccourcis parasites de l’A811 vers la RN844 intérieure.

Scénarios bis

Les scénarios bis ne sont pas pertinents. Ils ne font que déplacer le ralentissement RN249 > RN844 extérieure. Pire, cela risque de dégrader la circulation qui vient de la RN844 Sud car le ralentissement n’est plus géré en amont du périphérique.

Piste cyclable

Il est important de ne JAMAIS couper la circulation de cette piste. Elle est indispensable pour de nombreux travailleurs. Conformément au schéma directeur des aménagements cyclables (SDIC) de Nantes Métropole, il est importance de la relier à ce futur réseau métropolitain dès sa livraison. Une piste cyclable isolée ne peut pas remplir pleinement son rôle.

Aussi, le référentiel des aménagements cyclables, conçu en parallèle du SDIC, impose une largeur de 4 m pour les pistes bidirectionnelles des axes magistraux. Les documents de la consultation indiquent que cette règle n’est pas respectée.

Voies d’entrecroisement

Les voies d’entrecroisement prévues en amont du complexe n’ont aucun intérêt. En plus d’un trafic automobile beaucoup trop important, les embouteillages sont avant tout causés par un volume important de voies (2 RN844, 2 A811 + 1 Prairie de Mauves) arrivant sur un pont de deux voies. Élargir le périphérique en amont diminuerait ainsi es bénéfices de l’aménagement en continuant de fait le problème d’entonnoir.

D’ailleurs, quel est le ratio de voitures quittant le périphérique aux portes de Sainte-Luce et d’Anjou ? S’il est faible, alors ces voies ne serviront pas aux voitures sortant du périphériques, mais elles favoriseraient les automobilistes voulant tricher dans les embouteillages. C’est un phénomène que j’observe quotidiennement sur les portes du périphérique : sortie du périphérique puis nouvelle entrée dans la foulée pour gagner une poignée de seconde. Cela crée une véritable insécurité au droit des portes.

Observation n°349 (Web)

Par Royer Lucas
Déposée le 22 décembre 2021 à 23h03
Bonjour,

Malgré un travail très fourni de la DREAL, la Cerema et le cabinet Arcadis, ainsi que leurs partenaires et de très nombreux documents disponibles et exhaustifs, je reste mitigé vis-à-vis des 5 variantes proposées et de ce projet dans son ensemble.

La situation de réchauffement climatique et la nécessité de repenser nos modes de déplacement font de ce projet une vision du passé.

Comme évoqué dans le document 2.3.3 sur la situation socio-économique, une partie majoritaire des bouchons aux heures de pointe (aller et retour du travail) est créée par des automobilistes habitant au sud-est et travaillant au nord-est de l'agglomération (Carquefou). Or ce trajet est actuellement impossible en transport en commun (aucun sur le pont, passage par la gare SNCF au minimum, 1h40, 4 changements) et compliqué en vélo (distance, dénivelé à St-Luce, aménagements discontinus, traversée dangereuse de zones industrielles et route de Paris.) L'automobile est actuellement la seule solution et sans surprise, ça bouchonne.

Si nous avons 125M€ sur la table et les autorisations pour élargir significativement le pont, j'aurais préféré un projet innovant pour endiguer ce phénomène : ligne(s) à haut niveau de service avec voie réservée et parking relais de part et d'autre du franchissement, ligne(s) express pour les grandes distances (Vertou-Carquefou ?), cheminement cyclable de haute qualité.

Le PDU indique que le covoiturage est le "maillon essentiel des déplacements de demain". 2028, c'est déjà après-demain. Or on remarque que le projet n'a pas du tout été conçu autour de cette question. Si les interconnexions nombreuses du complexe de Bellevue rendent évidemment les choses compliquées, pourquoi une troisième voie VR2+ sur le périphérique, ou vers/depuis la N249 n'a pas été une priorité, avec réalisation en fonction des bretelles d'entrée/sortie pour maintenir cette voie à gauche comme le demande la réglementation et les recommandations de la Cerema ?

La cohérence n'est pas là et on essaye dans le document 4.6.1 de faire rentrer des VR2+ et des VRTC sur un projet qui n'a pas été construit autour de ces exigences. Sans surprise, ça ne fonctionne pas quand l'ambition n'est pas là.

Les effets du réchauffement climatique sont déjà visibles en 2021, comment est-il possible de rester sur une solution "automobilo-centrée" quand aucune alternative sérieuse n'est actuellement proposée ou même imaginée ? Des alternatives doivent être créées et si ensuite la congestion continue, alors nous pourrons étudier de nouvelles voies. Pas l'inverse.

Je regrette que les deux ronds-points attenants à la N249 ne soient pas pris en compte dans le schéma de restructuration alors qu'ils font pleinement partie du problème et de la solution de la congestion du complexe de Beaulieu, notamment pour les riverains de Basse-Goulaine.

Je regrette que seules des variantes autour de la construction d'un nouvel ouvrage soient mises explicitement à la concertation et non la réalisation de l'ouvrage lui-même. Une version 0 avec des améliorations en amont et en aval du pont actuel sans construction d'ouvrage aurait été la bienvenue dans un souci de choix démocratique parfaitement éclairé et complet.

Dans une vision plus globale, comment défendre honnêtement la fluidification raisonnée du trafic routier quand on voit un projet comme Paridis 21 éclore avec un doublement des places de parking ?

Les études sur le trafic induit et au contraire l'évaporation du trafic ont plus de 30 ans. Des exemples concrets et des données sont disponibles pour montrer les limites des grands projets d'infrastructures routières. Malgré l'augmentation démographique de Nantes et ses alentours, il faut penser activement les déplacements de demain, avec une rupture forte et une ambition à la hauteur de l'enjeu : il est temps d'entamer un changement radical de direction sur des projets à horizon 2028-2030, quand les conséquences seront encore plus fortes, visibles et irrémédiables.

Merci

Observation n°348 (Web)

Par Maxime LEFORT
Déposée le 22 décembre 2021 à 22h34
Avant de construire ce nouveau pont.

Est ce que les solutions alternatives ont été essayées avant comme Rennes tente de le faire?
https://objectifmetropolesdefrance.fr/desaturer-les-heures-de-pointe-la-palette-doutils-rennais/
(horaires décalées pour entreprises, universités, télétravail partiel, forte incitation au covoiturage.....etc......)
J'en doute....
Avec un peu de bonne volonté pourtant... Ne pouvant télétravailler (à mon grand regret), je me suis forcé au covoiturage récemment afin de diminuer mon impact carbone. Et je commence à y prendre goût. Comme quoi....

Et les prévisions de tant d'habitants supplémentaires dans les PDDL sont-elles fiables (et donc d'une hausse du trafic)? Car par exemple, celle de Cholet à l'aune des années 2000 à été largement sur évaluée (prévision effectuée dans les années 70 avec le taux de natalité de ces années). Certes les modèles de calcul se sont améliorés mais ce ne sera peut-être pas le cas....

Bref plutôt que de construire, cherchons des solutions alternatives

Merci

Apportez votre contribution : Déposer une observation